Archives de catégorie : Petite Enfance

Terre à zouzous !

Terre à zouzous!! le 25 septembre c’était  l’atelier autour de l’album  » La couleur des émotions » de A. Llenas . C’est l’histoire d’un monstre qui ne se sent pas bien, car il a trop d’émotions ! Alors, pour les comprendre mieux, il les met en ordre et regarde chaque sentiment séparément. Comme ça, les enfants apprennent à identifier leurs sentiments par le jeu.

 » Quand on est triste, ça donne envie de pleurer »
 » Quand on est en colère, on a envie de taper »
 » Quand on est joyeux, ça donne envie de danser »
 » Parfois, je suis en colère et après, ça me rend triste »
Savoir poser des mots sur une émotion, ça n’est pas si simple. S’exprimer à travers l’art, permet de traduire le ressenti pour un tout petit. D’expérimenter : déchirer, coller, peindre …
Vivement le prochain et merci pour les jolis mots d’enfants et pour l’implication des parents/grands parents.

  la sérénité

la colère

et « love »

Un atelier artistique enfants/parents pour les 2/4 ans, 1 mercredi par mois

C’est tout nouveau pour la Rentrée 2019 /2020: TERRE à ZOUZOUs : un espace d’éveil artistique, atelier parents/enfants, pour les 2-4 ans

Vous souhaitez partager un moment ludique, avec votre enfant, autour d’une activité artistique ?

Cet espace est proposé un mercredi par mois, de 9h30 à 11h, sur inscription ( 2 euros/famille). L’atelier sera animé par Amélie, référente familles du Centre Social de la Capelette.

Nous aborderons différentes techniques : collage, peinture, pastels … en favorisant le plaisir d’explorer, d’expérimenter, du toucher … en s’ajustant aux désirs de l’enfant, le moment venu.

N’hésitez pas à demander le programme, ou de plus amples informations, auprès d’Amélie, au centre social 🙂

flyer terre a zouzous

 

Sortie familles Bois des Lutins, Vacances d’Avril 2019

Il était une fois … au centre social de la Capelette, un départ  de 37 farfadets, accompagnés de leurs 22 parents , qui ont pu visité le BOIS des LUTINS, et leurs cabanes secrètes … Ils en ont ramené pleins de jolis souvenirs : des histoires incroyables, des sauts, des cabrioles dans les arbres, et des fous rires…

Encore une bien belle journée pour les familles de lutins, et les autres 😉

Qui sommes nous?

Le Centre Social est situé au sein du quartier de la Capelette, entre le Jarret et l’Huveaune, et autrefois dans un passé lointain, inondable et insalubre, ce quartier de Marseille s’est développé avec l’industrie des trente glorieuses qui en a façonné le paysage.

C’est à partir du 10e siècle, et jusqu’au début du 19e siècle que les marais sont asséchés et mis en culture, d’abord par les religieux, puis par des propriétaires fonciers. A partir du 19e siècle, les industries et les infrastructures ferroviaires qui en découlent changent le paysage. Les dernières zones agricoles de l’Huveaune sont reprises par l’armée pour terrain de manœuvres. Puis la croissance des années 1960-70 pousse les élus à franchir les obstacles de ces terrains inondables pour étendre la ville encore plus loin : c’est l’époque où apparaissent et les autoponts et autoroutes qui dénaturent le quartier et le coupe du centre-ville.

Aujourd’hui, avec la crise de l’immobilier et la difficulté de trouver des logements, ce quartier retrouve un peu d’engouement de la part des marseillais. Ainsi, après la création du parc du 26e Centenaire et du programme CAP Est (création de logement et pôle de loisirs), la municipalité poursuit ses actions pour la réhabilitation du quartier avec la construction du Palais de la Glace et de la Glisse, pôle sportif unique en Europe, dans le but de faire d’ancienne friches industrielles un vrai moyen noyau de vie.

La Capelette est en train de tourner une page de son histoire car le quartier reconstruit sur ses 75 hectares de friches industrielles, à deux pas du centre-ville. Il faut y tracer de nouvelles voies transversales pour désengorger une avenue de la Capelette à la circulation infernale. D’autant que de nombreux projets de constructions nouvelles voient également le jour sur cette avenue et ses collatérales.

Un quartier en pleins mutation donc, qui voit sa population augmenter de façon importante, une population hétérogène qui en constitue toute la richesse.

Comment est né le centre social ?

Sur le quartier, existe depuis 1914, dans les locaux du patronage, « l’œuvre des nourrissons » avec la consultation et conseils donnés aux mamans. Un centre de soins à domicile, ténu par une religieuse infirmière alerte les habitants et forme un premier comité de personnes influentes du quartier comprenant : des industriels, des commerçants, des mères de familles et le président du comité d’intérêt de quartier.

En 1957, un accord est passé avec la congrégation des sœurs de St joseph qui loue un terrain de 450m2 et permet la construction du centre social dont la naissance officielle est déclarée en préfecture le 27 juillet 1957.